-->

Angoulême

Penser et urbaniser le rétrécissement des villes moyennes

2011

FICHE

FICHE TECHNIQUE

Mission : Etude de cohérence et de programmation urbaine
Localisation : Angoulême, CHARENTE (16)
Maîtrise d’Ouvrage : Ville d’Angoulême
Périmètre d’Intervention : Le centre historique et la première couronne
Etudes : 2011
Montant des études RVA : 60 000 € HT
Agence RVA – Architecture urbanisme paysage, Philippe Vignaud - Dominique Renaud
FC CONSEILS – Urbanisme, Francis Cuillier
OBJECTIF VILLE – Urbanisme commercial, Francois Kossmann
ECCTA – BET hydraulique et VRD, Franck Allender

CONTEXTE

La ligne des trains à grande vitesse est un accélérateur de tendances urbaines : le développement ou le rétrécissement des aires urbaines, traversées par les LGV, se trouvent accrus à l’occasion de la mise en service. Précisément, entre Paris et Bordeaux, la desserte prochaine d’Angoulême par la LGV sud-ouest va rapprocher les parisiens de la capitale de la bande dessinée, mais les angoumoisins se situeront demain en banlieue de la capitale aquitaine.

Ainsi posé, le choix stratégique de la Ville doit se faire à la fois en anticipant les risques de dévitalisation et en renforçant les atouts susceptibles de demeurer des vecteurs de développement économique ; on pense notamment à la cité de l’image.

En toutes hypothèses, le constat que nous posons, fait de dévitalisation du centre-ville et son pendant le mitage péri-urbain, a conduit l’équipe à proposer une meilleure gestion territoriale pour agir sur ce double tropisme.

Accroître la densité du centre de l’agglomération, le revitaliser et le rendre plus attractif représente la première action pour une ambitieuse rétention des énergies ainsi qu’un éventuel meilleur accueil de population sans doute acquise par la douceur angoumoisine et la cité de l’image.

Dans le même temps, il apparait indispensable de stopper le gâchis territorial silencieux et continue qui s’opère via l’ouverture insensée de nouvelles urbanisations commerciales et d’habitat.
Ce double mouvement de contention et de densification permettra l’optimisation des investissements publics en matière de transports en commun ainsi qu’une meilleure gestion de l’espace public et des équipements.

Pour enrayer son déclin et sa paupérisation, Angoulême doit se penser ville et se donner à voir comme telle et ainsi se rendre désirable grâce à ses atouts notamment patrimoniaux, ses aménités paysagères et climatiques.

  • Angoulême - Penser et urbaniser le rétrécissement des villes moyennes
Mentions Credits